502 - Homme agenouillé, mains aux genoux

Djenné

Un bel exemple de cette statuaire doloriste, typique des Djenné. L’individu est agenouillé, dans une attitude plaintive et douloureuse. Ses attributs sexuels troubles laissent penser à la représentation d’un hermaphrodite, selon une particularité génétique unique de l’ethnie : 50 % de la population est hermaphrodite. Et dans ce cas, la représentation serait celle d’un sacrifice humain, l’hermaphrodite étant considéré comme déviant. Le condamné serait alors représenté ligoté, garrotté à l’espagnole, c’est-à-dire dans l’attente qu’on lui casse les vertèbres du cou.

Un passage préalable par la case aux serpents -dont les traces de morsures seraient alors tous ces stigmates sur son dos- aurait contribué à sa léthargie, à son insensibilisation et à sa préparation au sacrifice.

H. 30 cm x l. 13 cm x P. 8 cm
XIV-XVIIe siècles

» Nous contacter à propos de cette statue