507 - Femme bankoni à genoux, bras cassés

Djenné

Encore une fois, ce personnage féminin aux bras cassés, avec une main résiduelle posée sur le genou, semble avoir la tête dans les étoiles. Est-ce méditation, appel, supplique, prière ?
Si nous nous reportons à la statue réf. 501 qui est Tenenkou et à la statue précédente, les postures sont proches. On hésite entre espoir et désespoir, et comme cette fois, la statue est à genoux, nous privilégierons un sentiment de soumission plutôt que de révolte. La sculpture est assez grossière, les traits du visage caricaturés (gros nez, grandes oreilles), deux petits seins et le nombril proéminents, les ornements de cou, simplement mentionnés par des trous dans l’argile. Le style est rudimentaire, presque enfantin.

L. 37 cm x l. 20 cm x P. 15 cm
XIV-XVIe siècles

» Nous contacter à propos de cette statue