412 - Cavalier et sa monture (cheval ou dromadaire ?)

Komaland, Ghana

Très abimé à l'origine, le cavalier était recouvert d'une couche de terre épaisse et rouge. Deux pattes étaient cassés et ont été recollées.
L'examen attentif laisse apparaître un orifice sur le vertex, deux dans les oreilles et un au fond de la gorge. Ils sont ronds et intentionnels. Ils se rejoignent certainement pour former un réseau, compte tenu de leur profondeur respective à la base du crâne (3,5 cm pour le vertex et la gorge et 1,5 cm pour les oreilles).

L'homme a traditionnellement les yeux tournés vers le ciel, la bouche ouverte, suppliant une prière silencieuse mais assourdissante, tant elle semble douloureuse.
A remarquer particulièrement la précision du travail quant au harnachement du cavalier et de la monture (collier, baudrier, rênes, licol...) et le beau travail de décoration de la robe de l'animal, fait de points organisés en losange, enfoncés dans la terre, comme pour signifier un tacheté de sa fourrure.

H: 31 cm
XIV-XVIIe siècle
Collection privée (France)

» Nous contacter à propos de cette statue