Culture

• La fonction des statues

La civilisation Nok a sa gestique, ses attitudes clairement réparties selon les sexes et vraisemblablement selon les fonctions de chacun dans l'ordre hiérarchique de la société. Ces statues colonne sur lesquels les experts s'interrogent n'étaient pas destinées à un usage funéraire, les archéologues excluant qu'elles aient pu être enterrées avec les personnages de haut rang qu'elles représentaient. Elles n'étaient pas davantage les décorations faîtières des cases réservées au culte, comme l'a suggéré Bernard Fagg, mais bien plutôt des objets de vénération dans des lieux sacrés, représentations cultuelles de rois, reines, prêtres, devins, sorciers, dieux, déesses... Personne ne le sait aujourd'hui avec précision.

• La représentation des corps

Cette gestuelle codifiée est assez simple : les femmes sont toujours représentées debout, d'où l'appellation statue colonne, les bras le long du corps ou une main, voire deux, repliées sur la poitrine. Elles semblent, dans cette posture, porter un fouet/chasse-mouches sur l'épaule.

Les hommes sont, eux, des sculptures plus complexes, assis un genou en l'air (pose dite en génuflexion) ou agenouillés sur l'un ou les deux genoux, à même le sol ou encore sur une sphère (en réalité, une calebasse retournée) ou enfin, sur un tabouret en forme de diabolo. Toutes les attitudes sont empreintes de noblesse, de dignité, de sérénité et les personnages expriment une force tranquille où s'épanouit un léger sourire, un rien narquois mais bienveillant, protecteur, rassurant.

• La figuration des visages

L'esthétique Nok a, elle aussi, ses codifications : la tête, selon la proportion africaine, représente le tiers ou le quart de la hauteur du corps, lorsque les canons classiques gréco-romains ont figé le rapport à 1/7ème. L'oeil attire d'abord l'attention par son importance. il forme tantôt un arc de cercle, tantôt un triangle au-dessus duquel le sourcil contrebalance la courbure de la paupière supérieure. L'œil est triangulaire, toujours en creux, l'arcade sourcilière bien prononcée, les sourcils marqués, le front haut, les narines dilatées, les lèvres épaisses et charnues découvrant quelques fois des dents bien dessinées. L'oreille est proéminente, très allongée et les hommes portent des attributs pileux très exceptionnellement indiqués : barbe en pointe, fines moustaches en relief, couronne de cheveux, collier de barbe, bouc. Une attention toute particulière est portée à l'art de la coiffure, aussi bien chez les sujets féminins que masculins. Parures, bijoux, textiles et vêtements perfectionnent l'ensemble de cette statuaire raffinée.