Esthétique

Plus encore que la technique, les artisans/artistes Nok maîtrisaient la dimension esthétique puisque leur représentation des notables de la société nous fait voir aujourd'hui des attentions portées à des détails allant bien au-delà du seul souci des préoccupations basiques, telles que se nourrir, chasser ou se défendre. La reproduction détaillée de la parure, de la coiffure, du vêtement, l'imagination sans limite des formes et la créativité des sculptures indiquent clairement le haut degré de civilisation et de raffinement à laquelle la société Nok était parvenue.

Il ne serait pas exagéré de parler de mode Nok, selon des critères de beauté sans doute très codés : inventivité débridée des coiffures et des chevelures, richesse des parures et des bijoux, raffinement des textiles, des plissés, des tressés, des noués.


• Les coiffures

L'œil expert s'émerveille devant les chignons bilobés, trilobés, quadrilobés, coiffures à boules, macarons, tresses, nattes, torsades, boucles, coques, papillotes, bandeaux, couronnes, turbans, rouleaux, diadèmes, serre-tête, chignons latéraux uniques pour les hommes, comme les portaient les Egyptiens de nos péplums hollywoodiens, moustaches, barbes en pointe…. Et la forme même des coiffures copie celle des calebasses retournées pour se protéger du soleil, et sculpte les cheveux pour leur donner la forme de chapeaux à rebords (à l'image du canotier ou du casque colonial) ou de casquettes à visières.

» Inventivité des chevelures

• Les parures

La parure n'est pas en reste qui utilise toutes les ressources du lieu et du moment : colliers aux perles d'étain et de quartz, pendentifs de boules minérales, amulettes en terre cuite autour du cou, pectoraux de paille tressée, bijoux d'oreilles en or ou en argent, ceintures en corde, étuis péniens en peau ou en raphia, bracelets de bras, de poignets, de genoux, de chevilles… Etrangement encore, les plus anciens étuis péniens sont représentés sur les statues égyptiennes pré- et protodynastiques, vers 3.000 avant J. C.

» Richesse des parures


• Les vêtements

Le vêtement est à la fête également qu'illustre une abondance de tissus plissés, cache-sexe, pagnes et cache fesses drapés ou noués, capes brodées, baudriers, brassards, harnais, dossards croisés… s'évertuant à montrer le rang et la stature des personnages représentés. N'oublions pas, par exemple, que le port des perles est une prérogative royale...

» Raffinement des textiles

Dans leurs mains, l'amateur éclairé retrouve au hasard un sceptre recourbé, insigne de pouvoir spirituel, un talisman, signe de puissance, un fouet/chasse-mouches comme les pharaons nous ont appris à les connaître sur leurs représentations en majesté, signe de royauté.