302 - Poterie rituelle à picots

Sao, Tchad, Niger

Cette poterie de terre noire, presque brûlée, calcinée est un objet sacré, du rituel des morts. L’objet présenté fait partie du mobilier funéraire. Il n’est pas un vase utilitaire, normalement fabriqué, n’ayant ni anse pour verser, ni ouverture pour le remplissage, ni même de bec verseur pour se servir. C’est un objet rituel, dépouillé de tous ses usages habituels. Chez les Sao, ces objets sont légion et leur sens, indépendamment des conditions de leur découverte, des recherches ethnographiques ou des travaux archéologiques, restent mystérieux. Cette pièce est anthropo-zoomorphique, présentant donc des caractéristiques animales (le corps) et humaine (la tête). Quel est le symbole caché ? Que contenait ce vase ? Le liquide devait-il abreuver le défunt après sa mort terrestre ? Que cache ce zoomorphisme ?
Les Sao ont beaucoup représenté d’animaux, les gros (lamantins, hippopotames, hyènes) comme les petits (poissons, porcs-épics, tortues) mais peu, semble t’il, d’oiseaux; ici, l'être est mythologique, mystérieux, magique, couvert de picots d’argile, régulièrement répartis sur tout le corps. Des ailes, sur les côtés, sont à peine figurées. La partie avant montre un poitrail décoré, portant ce qui pourrait être deux bras minuscules et une sorte de serre à cinq doigts, largement et décorativement étalée. La tête, humaine, cette fois, est longue, munie d’un nez long et rectiligne, d’arcades sourcilières très en relief, d’yeux mi-clos et d’une scarification verticale sur chaque joue. Une barbe termine l’ensemble. Il n’y a pas de bouche, sauf peut-être cet orifice petit et rond qui se trouve derrière la tête ?
H. 29 cm XVI-XVIIe siècles

» Nous contacter à propos de cette statue